Prochaine dédicace :
Marché de Noël aux
Caves Alliées à Paris
le 17 décembre 2017 :)
Vous pouvez facilement aider
et remercier l'auteur de ce site !
Il vous suffit de…

Proposition de loi

Posté le lundi 9 janvier 2017 à 20 h 42 min dans la catégorie « Cosplay, Croquis, Humeur » par Bruno Bellamy.

It's good to be the king

PROPOSITION DE LOI

portant modification du Code Électoral et du statut du Président de la République, et officialisant la constitution d’une parodie de monarchie présidentielle.

Considérant que, d’une part, le mode de scrutin actuel tend à favoriser l’accès à la présidence des candidats proférant les plus gros mensonges et disposant des plus grandes facilités d’accès aux médias et aux procédés connus et inconnus de propagande, désinformation et manipulation de l’opinion publique, sans qu’il leur en soit jamais tenu concrètement rigueur ni avant l’élection ni, le cas échéant, durant leur exercice, de sorte qu’il semble impossible de se fier au suffrage universel pour garantir, ni a priori ni a posteriori, que tel candidat est plus crédible que n’importe quel autre, et que, d’autre part, la durée actuelle du mandat présidentiel expose les citoyens à des dommages dont l’ampleur et l’irréversibilité sont proportionnées au temps dévolu à leur mise en place, il est proposé que :

I – le Président de la République soit élu non pas par le vote au suffrage universel, mais par le partage d’une galette des rois entre tous les candidats en lice. On prendra soin, bien évidemment, outre de s’assurer que la dite galette est conforme aux normes en vigueur en s’en tenant strictement à la recette la plus traditionnelle à base de frangipane et équipée, avant cuisson, d’une fève représentant éventuellement quelque symbole républicain, de faire préparer à cette fin une galette d’une taille suffisante et proportionnée au nombre de candidats en présence, afin de garantir que, durant la découpe des parts (qu’un technicien habilité secondé par un huissier assermenté réalisera en s’assurant que chaque part est d’une dimension rigoureusement égale à toutes les autres, et que l’ensemble de la galette est ainsi découpé en parts égales sans qu’il en subsiste la moindre portion sur le plat), aucun des candidats ne puisse deviner dans quelle part se trouve la fève. Le candidat obtenant la fève se verra remettre, outre une couronne en carton doré, la fonction de Président de la République Française ;

II – la tradition voulant que le partage de la dite galette soit annuel, le mandat présidentiel soit lui aussi limité à une année, de manière à, d’une part, limiter la portée des éventuels dégâts que pourrait causer un président peu scrupuleux ou insuffisamment compétent et, d’autre part, à garantir que, du fait même qu’ils seront récents, tous les actes du dit président puissent être examinés à la fin de son mandat de manière à en évaluer la pertinence et la bonne foi, à charge et à décharge, et de l’en tenir ainsi responsable, à hauteur, le cas échéant, de ses biens personnels et de l’ensemble des émoluments qu’il aura perçus pour et durant son mandat ;

III – l’état de fait, établi de longue date à l’insu du peuple, par lequel le Président de la République s’est attribué des pouvoirs de monarque tout en laissant croire que le régime en vigueur était encore celui d’une république démocratique, soit à la fois rétabli dans sa juste nature (celle d’une authentique démocratie) et présenté de manière fictive et caricaturale comme monarchique, du seul fait que le chef de l’état se voie obligé durant tout son exercice de porter, dans le cadre de ses fonctions, une fragile et éphémère couronne en carton doré dans le seul but de lui rappeler, et de rappeler à tous, que l’unique but de sa fonction présidentielle est de se mettre au service du pays, et non pas de mettre le pays à son service.

NB : la proposition ci-dessus étant juste pour rire, et aux seules fins d’éviter des échanges stériles avec des casse-couilles, les commentaires pour ce post sont désactivés, et c’est comme ça et puis c’est tout, vu que c’est moi le king sur ce blog. 😉


Les commentaires sont clos.