Prochaine dédicace :
Festival Périjeux
à Périgueux
les 7 & 8 octobre 2017 :)
Vous pouvez facilement aider
et remercier l'auteur de ce site !
Il vous suffit de…

« Prélude » : making of

Posté le mardi 11 juillet 2017 à 17 h 42 min dans la catégorie « À vendre, Aquarelle, Couleur, Croquis, Humeur, Photo, Preview » par Bruno Bellamy.

Il y a un peu plus d’un an, j’avais posté ce petit croquis, fait dans l’inspiration de l’instant, pour remercier un gentil lecteur :
Merci du jour

Et puis en retombant dessus il y a peu, je me suis dit que ça pourrait, après quelques retouches, faire une jolie aquarelle… 🙂

Je me suis donc mis au travail, avec l’aide de ma fidèle assistante (et d’une météo assez favorable pour travailler dehors). 🙂

Prélude WIP 01

Après la première étape (faire quelques corrections sur le desssin, puis le reporter sur un papier aquarelle, à la table lumineuse), je prépare la réalisation du fond…

Je réfléchissais à un titre original pour cette réalisation…

Trouver une idée vraiment intéressante, c’est fatigant… 😉

Prélude WIP 02

…et puis j’ai pensé à en faire une œuvre multimédia : incorporer des notes de musique dans le décor ! 🙂

En l’occurrence, j’ai choisi les deux premières mesures d’un morceau que j’aime particulièrement : le prélude de la première suite pour violoncelle seul de J.S. Bach (BWV 1007), qui, du coup, donne son nom à ce dessin, « Prélude ». 🙂

Prélude WIP 03

J’ai utilisé la table lumineuse pour reporter la forme de ce bout de partition (élégamment déformé) à l’aidre de Drawing Gum, une substance qui, appliquée au pinceau, permet de réserver le blanc du papier avant l’application d’un fond de couleur…

Prélude WIP 04

Une fois la couleur sèche, on enlève le masque à l’aide d’une gomme crêpe, et la forme des notes apparaît en blanc. 🙂

Prélude WIP 06

Ah ! Mes assistants sont au complet… Heureusement, parce qu’il y a pas mal de boulot :

Prélude WIP 05

Il faut maintenant appliquer les couleurs sur le personnage, ça demande un peu de concentration…
Les zones sombres sont réalisées par glacis (superposition de couches transparentes pour augmenter la densité de la couleur), et les rehauts de lumière se font en passant un peu d’eau avec un pinceau avant de tamponner la couleur de la zone mouillée avec un papier absorbant.

C’est une technique qui occasionne pas mal d' »accidents », mais ce sont autant de traces qui témoignent subtilement du processus de création de l’image. C’est aussi ce qui donne tout son intérêt à un original, parce qu’un scan ne peut jamais vraiment restituer fidèlement la richesse de l’aspect d’une aquarelle…

Prélude WIP 07

En tout cas, ça aussi, c’est fatigant… 😉

Prélude WIP 08

On n’est pas toujours d’accord sur le choix des teintes, mais c’est moi qui ai le dernier mot !

Prélude WIP 09

Petit à petit, ça prend forme…

Prélude WIP 10

Le chat sur le dessin a l’air particulièrement heureux… ça doit être un fan de J.S. Bach. 😉

Prélude WIP 11

Après les grandes zones de couleur, il me reste à repasser les traits de contour, toujours à l’aquarelle, mais avec des couleurs plus denses, et un pinceau très fin. Faut être minutieux, tout ratage est quasiment irréversible !

Prélude WIP 12

Ultime et délicate touche finale : les petites lumières dans les yeux, et des taches de rousseur au crayon de couleur… 🙂

Vous pouvez voir la version finale dans le post suivant !